Ce petit village de l’extrême nord est érigé au sommet d'une falaise, face à l’océan Atlantique. A l’origine de son appellation, le Macouba, petit poisson d’eau douce, autrefois très répandu dans la région.

 

Au XVIIème siècle,  la commune a vécu l’âge d’or de la culture du tabac, avant de devenir le domaine de grandes habitations sucrières aux XVIIIème et XIXème siècles. Ses plantations de cacao et de café furent également réputées.

A partir de 1696,  le Père Labat, connu pour ses célèbres écrits et ses travaux sur le rhum,  a été curé de la paroisse.

Le saviez-vous ?  Sur les terres de l’Habitation de Fonds Préville, la distillerie JM produit, selon les connaisseurs, l’un des meilleurs rhums vieux de Martinique

A voir : la petite église Sainte-Anne du XVIIème siècle, maintes fois restaurée et sa charpente en forme de carène inversée qui témoigne de la dextérité et de l’ingéniosité des charpentiers de marine de l’époque.