La baie du Robert est protégée par un chapelet de 10 îlets qui la classe parmi les plus belles de la Caraïbe. Blotti au fond de cette baie somptueuse,  le Robert c'est aussi un arrière pays vert et montagneux notamment avec le Vert-Pré.

L’élevage marin des poissons, Loup des Caraïbes et Saint-Pierre, alimentent aujourd’hui de très nombreux restaurants.

Le havre du Robert est le plan d’eau idéal pour la pratique de la plaisance côtière et aussi pour l’organisation de courses de yoles rondes et de régates.

La façade maritime de la commune est formée de deux pointes vallonnées avançant vers la mer, la Pointe Larose au Sud et la Pointe Jean-Claude au Nord. Une faune et une flore marine exceptionnelle s’y développent. De nombreuses anses favorisent la croissance d’une mangrove d’une rare beauté.

L’îlet Loup Garou, unique en Martinique, est un banc de sable très blanc et très fin qui repose sur une assise de roches madréporiques.

A ne pas manquer :

Les églises du Robert et du Vert-Pré,
Les bassins et cascades de Fond Nicolas,

L’îlet Chancel, le plus grand de la Martinique, refuge des iguanes sauvages

Les fonds blancs, hauts fonds sablonneux entre les îlets sont le cadre d’excursions nautiques inoubliables

L’îlet Madame offre une splendide plage aux eaux bleutées et turquoises. Ses fonds blancs forment de véritables piscines qui comblent les baigneurs.

Le saviez-vous ? Aimée Dubuc de Rivéry, héroïne de la "La Légende de la Sultane Validé"  était une jeune créole de la Martinique née en 1776 à Pointe Royale, au sud-ouest du Robert.