QUELQUES MILIEUX NATURELS A DECOUVRIR EN MARTINIQUE : 

 

La Martinique fait partie des 35 hotspots mondiaux de biodiversite de par la richesse de ses milieux naturels forestiers, littoraux, marins et de riviere.

Les huit écosystèmes suivants peuvent être observés en Martinique

 

1– LA FORET TROPICALE HUMIDE (OU MILIEU HYGROPHILE)

 

Cette forêt humide pourra être observée tout particulièrement dans le Nord de la Martinique. 

Les espèces végétales y sont nombreuses, ce sont les acomats boucans, le bois canon  les balisiers, le guzmania, le laurier fine, les lianes, les balisiers, les magnolias, les bois rivière, les fougères arborescentes, les gommiers blancs, les lichens et les glouglous. 

balisier.jpg

    

liane_geante.jpg

 Balisier Becque de Perroquet                                                                                           Liane géante en forêt hygrophile

     Crédit Photos Conservatoire du Littoral                                                                                       Crédit photo Conservatoire du Littoral

 

Dans ce milieu époustouflant de beauté, règne la canopée, ces  espèces faunistiques vivant du pied à la cime des arbres comme la caféïette, les chauves souris, la grive chat, la grive à pattes jaunes, le martin-pêcheur et la perdrix rouge.

 

2 – LES VEGETATIONS D’ALTITUDE

 

Ce type de forêt pourra être observé sur toute la montagne Pelée, par le sentier Montagne Pelée par l’Aileron, communes d’Ajoupa Bouillon, du Prêcheur et de Saint Pierre.

Ce type de végétation se situe plus en hauteur, au-dessus d’une certaine altitude, là où le froid est plus intense et où l’exubérance de la végétation aux grands arbres s’arrête pour laisser la place aux pelouses d’altitude aux fougères arborescentes, aux mangles montagne et aux palmiers des hauts.

Comme espèces faunistique réputées, on observera les éperviers, les siffleurs des montagnes et le malfini…etc.

 

 

fougeres_arborescentes.jpg

    

palmistes_montagne.jpg

     

palmistes_montagne2.jpg

                    Fougères arborescentes                                      Palmistes montagne                                              Palmistes montagne

               Crédit photos DEAL Martinique                  

 

3 – LA FORET SEMI HUMIDE (ou milieu mésophile)

 

Ce milieu semi humide pourra être observé au cœur de la forêt littorale du Nord de la Martinique.

On y retrouve une grande richesse floristique et certaines essences caractéristiques comme le lépineux blanc, les pois doux, les agoutis, les bois côtelette et les courbarils, les bégonias.

 

 

vue_sentier_precheur_gd_riviere.jpg

    

fleurs3.jpg

Vue du sentier Prêcheur- Grand Rivière                                                                   Bégonias en forêt mésophile

Crédit photos Conseil Général                                                                           Crédit photos Conservatoire du littoral

 

 

De nombreuses espèces faunistiques pourront y être observées comme la mangouste, le manicou, les mapous, les perdrix croissant, les ramiers et le saltator strié. 

 

manicou.jpg

    

mangouste.jpg

Le manicou                                                                                                   La mangouste

Crédit photos ONCFS

 

courbaril.jpg

    

poix_doux.jpg

Courbaril                                                        Poix doux

Crédit photos DEAL Martinique

 

4– LA FORET SECHE (ou milieu xerophile)

 

Cette forêt sèche littorale peut être observée sur la côte sous le vent, à proximité de la mer, dans le Sud de la Martinique et dans la réserve naturelle de la Caravelle (commune de Trinité).

C’est l’insolente forêt de sable avec ses mancenilliers à la sève toxique, le raisinier bord de mer, les poiriers à grandes fleurs, les amandiers, les ananas sauvages, le cactus cierge, les gommiers rouges, le gaiac et le catalpa.

Les espèces ornithologiques, quelques fois endémiques de la Martinique, y sont nombreuses, ce sont la gorge blanche, le martinet des Antilles, le moqueur des savanes, le carouge de la Martinique, le père noir, la tourterelle des Antilles et le zotolan.

     

cactus.jpg

   

tourterelle.jpg

Cactus cierges                                                                                                    La tourterelle à queue carrée

Crédit photos Conservatoire du Littoral

 

 

L’iguane des Petites Antilles y trouvera refuge. C’est une espèce endémique et protégée car très menacée.

 

   

iguane.jpg

  

gaiac.jpg

  

fleurbleue236.jpg

Iguane - Crédit photos ONCFS                                                              Gaiac (espèce rare et protégée) Crédit photos DEAL Martinique

 

5 – LES COTES ROCHEUSES

 

Observer les côtes rocheuses de la Martinique est un véritable ravissement, de par les différentes morphologies de paysages qui s’offrent au regard, causées par l’action de l’érosion causée par la mer. Ces espaces sont d’excellents gîtes potentiels pour les chauves-souris.

 

paysage_cotier.jpg

Paysage côtier – Crédit photos ONCFS

 

6 – LES PLAGES ET LE LITTORAL SABLEUX

 

La Martinique compte 120 plages pour une longueur de 50 Km. Peuvent y être observées des espèces végétales comme les Patates Bord de Mer, les Raisiniers  Bord de mer et les Pourpiers Bord de Mer, ainsi que le Romarin Noir.

 

patate_bord_de_mer.jpg

Patate Bord de Mer – Crédit photos DEAL Martinique

 

Parmi les espèces d’oiseaux, on retrouve les bécasseaux semi palmés, les Gravelots Semi Palmés et le Tournepierre à Collier.

La plupart des plages de la Martinique accueillent les pontes de tortues marines. On compte trois espèces de tortues marines à la Martinique : les tortues imbriquées, les tortues vertes et les tortues luttes.

 

la_tortue_verte.jpg

La tortue verte – Photo ONCFS

 

Toutes ces espèces de tortues marines sont menacées et bénéficient d’une protection au niveau national et international. Il y a une conduite particulière à tenir en cas de rencontre avec une tortue marine. En pareil cas, il est conseillé de contacter les forces de police, notamment l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage par l’intermédiaire de son réseau de tortues au 0696 41 88 96 et 0696 86 90 00.

ATENTION : l’Arrêté ministériel du 14 octobre 2005 interdit la détention de tout ou partie de l’animal.

 

8 – LES HERBIERS ET LES RECIFS

 

La faune aquatique observable dans ces milieux se compose entre autres des étoiles de mer, des oursins, des éponges, des tortues, des crabes, du corail…etc.) . Ce type de milieu pourra être observé le long du sentier sous-marin du François.

 

herbier_a_tortue.jpg

  

etoile_de_mer.jpg

 Un herbier d’herbes à tortues (thalassia testudinum)                                                                                          Etoile de mer dans un herbier

 Crédit photo ONCFS

 

9- LES RIVIERES

 

cirique.jpg

 

img_side-martinique-excursions.jpg

 

fleurs_rouges.jpg

Cirrique de rivière – Crédit photo Office de l’Eau

 

La Martinique est dotée d’une forte pluviométrie moyenne et dispose de 70 cours d’eau et bassins versants totalisant un linéaire de 1025km.

Les cours d’eau majeurs sont :

- La Lézarde (116km2) qui traverse les communes de Gros Morne et Le Lamentin.

- La Capot (21,8km2) qui traverse les communes de Lorrain, Ajoupa-Bouillon, Morne Rouge

- Le Lorrain (35km2) qui traverse les communes de Lorrain, Fonds Saint Denis

- Le Galion (37km2) qui traverse les communes de Trinité, Robert, Gros Morne, Ste Marie

-La Rivière  Salée (36km2) qui traverse la commune de Rivière Salée

-La Rivière Pilote (35km2) qui traverse la commune de Rivière Pilote

-La Roxelane (20km2) qui traverse la commune de Saint Pierre.

 

rivierefin.jpg

La rivière Blanche qui traverse la forêt de l’Alma

(commune de Fort de France et Fonds Saint Denis), accessible par le Pont de l’Alma - Photo CMT- Photo MDO

 

Cette ressource est abondante dans le Nord et lors de de la saison des pluies. Le Nord est parcouru  essentiellement par des cours d’eau de type rivières de montagne avec des pentes fortes, des dénivelés importants, un bassin allongé et des vallées encaissées. Beaucoup de rivières sont issues de la Montagne Pelée et des Monts du Carbet.

La ressource est plus rare dans le sud et en saison sèche. Le sud est parcouru par des cours d’eau de type rivières de plaine et de mangrove.

Les espèces faunistiques les plus communes rencontrées dans le milieu de rivière sont : Le Grand bouc, le Z’habitant, le Grand bras, le Gros mordant, le Queue rouge, le Cirrique de rivière, le Dormeur, le Mulet de montagne, le Colle roche, l’Anguille, leTi lapia, etc.…

 

riviere.jpg

  

grand_bouc.jpg

Grand Bouc – Crédit photo Office de l’Eau

 

Les espèces floristiques les plus communes sont : le bois rivière et le chataigner grandes feuilles.

 

fleur_foret.jpg

 

fleur_foret2.jpg

Le Bois rivière  – Crédit photo DEAL

 

fleurviollette6.jpg

 

fleurviolette5.jpg

Le Châtaignier grandes feuilles – Crédit photos DEAL

 

La baignade en rivière est possible à Amont du Stade (commune de  Grand Rivière), au Pont de l’Alma (communes de Fort de France et Fonds Saint Denis) et à Cœur Bouliki (commune de Saint Joseph).